Jour : 28 janvier 2022

Une bière au maquis… 🍺

Hier après une sieste pendant les heures chaudes du début d’après midi, nous repartons, notre Rumikub sous le bras, au bureau des douanes. Nous sommes accueillies par un « vous avez rendez vous ? » qui aurait pu être une fin de non recevoir… mais finalement pas du tout… Notre « non » est suivi d’un « le capitaine n’est pas encore revenu, attendez »… Bon ! c’est reparti pour une nouvelle partie de combinaisons de chiffres… Vers 17h, alors que nous venons de la terminer, un remue ménage nous fait lever la tête… tous les hommes du bureau se sont mis bruyamment au garde à vous pour saluer le capitaine qui fait son entrée en tenue décontractée… Il s’arrête un instant à notre hauteur, souriant, pour nous saluer d’un « mesdames »… sans nous laisser attendrir nous le saluons… puis attendons qu’il ait donné ses instructions aux officiers présents… enfin son « secrétaire » nous fait entrer… il demande qui est Christine l’Ivoirienne… et entame la discussion d’un « tes enfants sont métisses » et « pourquoi tu n’as pas épousé un Ivoirien ? »… moi de mon côté je m’interroge… comment a t’il eu ces informations… et suppose assez vite un échange avec Pierre, notre « passeur » Ivoirien, vivant en Guinée… Enfin, il nous demande « que puis je faire pour vous ? »… Comme convenu, il me revient de « palabrer » « nous ne voulons pas vous causer de problème » « nous avons besoin de comprendre la situation » «  voici la copie de la circulaire de 2017 trouvée sur internet »… il lit, fait faire des photocopies et nous demande de sortir pour passer un appel en nous disant qu’il nous fera savoir la réponse… Contre toute attente il nous fait revenir dans son bureau… nous dit que son correspondant évoque les conditions sanitaires… ce à quoi nous répondons que cela ne tient pas puisque nous avons toutes les autorisations…

Et là, sans préambule, il me demande si je bois de la bière… ce à quoi je réponds « moi oui ! »… »on va aller boire une bière en haut »… pas question de refuser… il fait entrer son visiteur suivant en notre présence 🙄… puis nous partons ensemble au maquis (restaurant local) rejoindre ses collègues… partager une bière et des petits morceaux de cochons grillés…

Nous quittons le maquis à la nuit tombée, en lui laissant notre numéro de téléphone Ivoirien.

Ce matin il nous appelle vers 8h… nous demande de venir à son bureau pour des formalités… en attendant de recevoir le document par mail, nous propose de l’atieké (semoule de manioc) poisson en guise de petit déjeuner…

C’est gagné ! On a notre sésame !!! 😃😉